We have a dream…

Amérique centrale

Synthèse rapide de notre traversée de l’Amérique centrale Nord/Sud

Deux pays ont retenu plus particulièrement notre attention. Nous avons été enchanté par le Mexique et le Guatemala. Après nous avons été lassé par la monotonie des paysages, par les mauvaises routes, par la chaleur en bord de mer et sûrement par la fatigue passagère du voyageur au long court. En plus nous avons ressenti l’omniprésence américaine dans certains pays comme le Costa Rica ou le Panama comme un peu oppressive. Le Mexique est magique par ses paysages et ses habitants. La Basse Californie est à ne manquer sous aucun prétexte, il reste encore plein de merveilleux coins sauvages et authentiques d’autant que l’alternative consistant à passer par la partie continentale nord du Mexique ne semble présenter que peu d’intérêt et est décrite comme dangereuse à cause des trafics de drogues entre le Mexique et les USA. Dans le centre les environs d’Oaxaca, le site d’Hiervé el Agua (mon coup de cœur de l’Amérique centrale) et le Chiapas avec ses ruines Maya, sont fabuleux. Les sites de Teotihuacán, Palenques et Tonina nous ont absolument charmés. Par contre nous avons trouvé la boucle du Yucatán et la côte caraïbe inintéressantes car sans relief et beaucoup trop américanisées, cela nous a fait penser à la Floride par ses mauvais côtés. Je pense que pour apprécier la côte caraïbe pour son image de carte postale il faut aller dans les îles, ce que nous n’avons pas fait. Le Guatemala nous a charmé par son authenticité et par ses ruines maya avec une mention spéciale pour le site de Yaxhá juste avant celui beaucoup plus connu de Tikal. Après nous avons seulement fait une traversée éclair du Honduras et du Nicaragua, donc pas d’avis particulier. Le Costa Rica est beaucoup trop propre et bien léché, complètement américanisé pour nous laisser un souvenir impérissable. Idem pour Panama où, comble de l’hypocrisie, il y a bien une monnaie locale, le Balboa, mais comme le gouvernement n’émet pas de billet, ils utilisent le dollar américain!… La valeur du Balboa étant calquée sur celle du dollar… Pas très difficile d’imaginer qui dirige réellement le pays…
Tout le long de notre descente à travers ces pays d’Amérique centrale, l’histoire tumultueuse (tumul tueuse) de ses pays nous a interrogés sur les raisons d’un tel massacre. Même des ploucs de base comme nous, ont été amené à travers tout un tas d’indices disséminés dans les villes et les campagnes, à travers monuments, musées, histoire des révolutions peintes ou écrites, statues et lectures diverses, à entrevoir cet arbre qui cache la forêt…
L’œil de ma conscience s’est progressivement entrouvert jusqu’au moment où, arrivé au Panama sur le bord de la côte caraïbe, je suis tombé tout à fait par hasard, dans cette désagréable Shelter Bay Marina près de Colon, sur un livre d’occasion, en français, perdu au milieu d’un tas de vieux livres américains, intitulé: « Dominer le monde ou sauver la planète? » de Noam Chomsky. Ce livre qui s’attarde sur la politique agressive des États Unis envers de nombreux pays du monde, dont ceux d’Amérique centrale, m’a permis de relier le « Pourquoi » de toutes ses révolutions qui ensanglantent l’humanité et le nouvel ordre mondial qui semble vouloir en sortir est pour le moins inquiétant.
Alors qu’un puzzle s’assemblait progressivement dans ma petite tête, c’est au moment d’embarquer Lapinou pour l’Amérique du Sud sur le MV AGATA à Panama, que nous avons rencontré une moitié de prêcheur italo/américain complètement déjanté qui descendait en Bolivie proclamer sa foi. C’est là que le mot Illuminati est réapparu, me permettant de relier entre autre et entre eux tous les événements révolutionnaires dont nous venons de voir les traces et qui secouent depuis des décennies l’Amérique centrale. C’est à ce moment là que je me suis vraiment rendu compte du tort, parfaitement visible lorsque l’on voyage dans les pays concernés, que peuvent causer aux peuples certaines entreprises multinationales, au nom de cet ordre nouveau. C’est là que j’ai réellement pris conscience de l’omniprésence mondiale de seulement une poignée de familles telles que les Rockefeller, les Dupont ou les Onassis qui, assistés d’une petite dizaine d’autres familles influentes, auraient décidé de « sauver? » le monde.
Notre voyage initiatique en Amérique semble m’amener sur des rives dont je n’avais même pas conscience avant de partir… A moins que ma conscience n’est auparavant été méticuleusement prise en charge pour ne pas accorder d’importance à certains dommages collatéraux nécessaire à notre bien-être. Si tenté soit-il que l’on m’en eusse laissé la possibilité d’en avoir connaissance…
Si vous voulez vous pouvez méditer sur la symbolique de ce sceau, présent sur tous les billets de un dollar!
Il y a bien sûr tout un tas d’interprétations possibles et imaginables mais j’en ai trouvé une sur le net qui correspondrait bien à ce que j’ai ressenti en traversant l’Amérique du Nord et les pays d’Amérique centrale. Je vous la livre telle qu’elle:

image

Le symbole est présent sur les billets de 1 dollar: une pyramide dont le sommet (l’Elite) est éclairé par l’oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population).
Les deux mentions en latin sont très significatives. « NOVUS ORDO SECLORUM » signifie « nouvel ordre pour les siècles ». En d’autres termes: nouvel ordre mondial. Et « ANNUIT CŒPTIS » signifie: « notre projet sera couronné de succès ».

Et je vous donne également un extrait des mémoires de David Rockfeller sans avoir néanmoins pu vérifier si il était vraiment authentique…

« Pendant plus d’un siècle, les idéologues extrémistes des deux côtés du spectre politique se sont emparés des incidents très médiatisés tels que ma rencontre avec Fidel Castro pour attaquer la famille Rockefeller pour l’influence démesurée qu’elle prétend exercer sur nos institutions américaines politiques et économiques. Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des Etats-Unis, et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes »; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier «
– David Rockefeller, Mémoires –

Pour revenir à notre sujet de départ, un autre point important à aborder est
l’aspect sécurité, car cela conditionne grandement l’ambiance du voyage. Dans tous ce qu’on a pu lire sur internet et dans tous ce que l’on a pu nous dire aux USA sur l’Amérique centrale, une seule chose revenait en permanence: Une dangerosité permanente. Même si, particulièrement au Mexique et au Guatemala, il y a des vigiles armés pratiquement de partout, il est important de bien préciser que jamais nous n’avons ressenti un quelconque sentiment d’insécurité, bien au contraire. Certes nous avons soigneusement évité toutes les grandes villes car ce ne sont pas nos sources d’intérêt et peut-être que là et dans leurs proches banlieues il conviendrait de faire un peu plus attention mais partout ailleurs les gens sont charmants, disponibles et prêt à vous rendre service gracieusement. On ne trouve pas d’épaves de voitures calcinées un peu partout, on ne voit jamais de mobiliers collectifs vandalisés, de graffiti, de bandes de branleurs affichant ouvertement leur haine et leur désœuvrement. En ville, les trottoirs ne sont pas pleins de merde, il y a des fleurs de partout et on peut se promener tranquillement à la tombée de la nuit. Même la police, sur qui on a pu lire les pires critiques, nous est apparu sous ses meilleures hospices et nous a même hébergé dans leur cour à Estelli au Nicaragua et devant leur local à Boquete au Panama! Une seule amende prise au Mexique, sur toute la traversée de l’Amérique centrale et deux discussions réussies avec la policia de transit, une au Nicaragua et une au Panama pour en éviter deux autres, c’est tout. Pas de quoi fouetter un chat surtout que les agents ont toujours été prêt à nous renseigner gentiment sur la route à suivre, voir même à nous accompagner pour nous remettre sur la bonne route ou pour trouver un coin de bivouac. Donc toutes les idées reçues que l’on pouvaient avoir sur les pays d’Amérique centrale, insécurité et polices corrompues, ne tiennent pas face à notre expérience lors de ce voyage. Cela ne veut pas dire que tout est parfait, loin de là, mais la violence dans ses pays ne semble pas se diriger contre les touristes tant qu’ils restent sur les voies touristiques. Alors oui, il peut y avoir un problème de tant à autre mais il faut bien se garder d’en faire tout de suite une généralité. Au cours de notre traversée de tous ses pays au passé tumultueux nous n’avons donc jamais été confronté à un quelconque problème, nous avons toujours dormi sur nos deux oreilles un peu partout ce qui met donc en exergue toute la relativité des informations que nos gouvernements veulent bien donner en pâture au brave peuple. L’information telle qu’elle nous est présentée n’est qu’une réduction de la réalité à sa dimension morbide et inhumaine. Ce n’est donc plus de l’information au sens général du terme mais plutôt de la désinformation ou comment faire croire n’importe quoi à n’importe qui. L’habit ne fait pas le moine et l’information ne fait pas le monde. Il faut arrêter de croire et de tirer des généralités de tout ce que l’on veut bien nous montrer ou nous dire. Il faut jetez Dieu internet à la poubelle et refuser de se faire voler notre propre sens de la perception, rien ne remplacera jamais la vision sur le terrain et même si parfois on voit mal, ou interprète mal, le plaisir d’allez se faire une idée par soi même est irremplaçable et le partage d’opinion devient alors beaucoup plus constructif car basé sur une vue beaucoup plus globale du monde qui nous entoure. Et voilà, je me suis encore laissé embarquer à délirer! Qu’est-ce que ça va être quand je serai dans les Andes à plus de 4000 mètres…
Bon voyage à tous!

Publicités

Commentaires sur: "Amérique centrale" (2)

  1. flameche a dit:

    Merci c Es avec plaisir De partager Ce voyage avec nous ….bsxx dabia…

  2. edith a dit:

    De la part de Maman : on a bien admiré vos photos, vous savez bien vous présenter. Grâce à vous on voyage gratuitement. Une grosse bise à vous deux et à Couic. Maman et Edith la dactylo de service 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :