We have a dream…

Le Grand Canyon South Rim

Grand canyon South Rim

On arrive sur la rive Sud du grand Canyon en milieu d’après midi où nous sommes accueillis par un orage d’enfer. Pendant 1/4 d’heure des trombes d’eau s’abattent sur Lapinou puis tout aussi soudainement que la pluie est arrivée, le ciel redevient bleu et le soleil refait son apparition. Alors que nous commençons à apprécier le spectacle environnant, un formidable coup de tonnerre nous fait sursauter dans la cabine de Lapinou. La foudre vient de tomber à deux pas de nous alors que le soleil c’était remis à briller…La météo est vraiment extrême ici, on passe du grand beau temps à l’orage de fou en un instant pour revenir 1/2 heure plus tard au soleil de plomb! Ce jour là on n’aura droit qu’à un seul coup de foudre mais l’expression « le coup n’est pas tombé bien loin » est parfaitement approprié à ce cas là. La dernière fois que la foudre était tombée aussi près de Lapinou c’était à Niagara Falls et l’impression est exactement la même, une grosse frayeur! On s’arrête donc au premier point de vue que l’on trouve pour aller pisser un coup et enfin profiter sereinement du paysage. Bon d’accord, il y a comme un air de déjà vu mais c’est tellement grandiose que l’on ne s’en lasse pas et l’on va passer encore 4 nuits à rêvasser aux bords du canyon d’où nous allons même tenter deux petites incursions en direction du Colorado qui coule là bas au loin, au fond, à Pétaouchtok quoi. Bon, on n’ira pas jusqu’aux rives du Colorado, réservées aux marcheurs confirmés et équipés, on se contentera seulement d’aller jusqu’au bout de notre plaisir… Nous sommes début septembre et la foule annoncée n’est plus au rendez vous. Le rush touristique tire à sa fin et le site est tellement immense que les touristes se diluent facilement sur l’immense variété de chemins et de points de vue disponibles. Nous allons passer trois nuits seul sur le parking du « Grand Point of Vue » avec vue directe sur le Grand Canyon et sur la voie lactée sans être embêté par qui que se soit! Il existe deux campings sur cette rive Sud du canyon et aucun n’est complet. Donc pas besoin de s’embêter avec tout un tas de pseudo nécessité de réservation et d’obligation, formalités coûteuses en temps et en argent. Nous discutons avec un couple de français qui s’est offert la totale, un voyage tout organisé de 15 jours à travers les parcs de l’Ouest en Ford Mustang décapotable. Ce matin ils viennent de faire le tour en hélicoptère qu’ils avaient réservé il y a 8 jours et lorsqu’on leur suggère de faire un crochet par la Redwood Forest de Crescent City, ils ont un lourd soupir…leur programme est déjà ultra complet, tout est planifié, réservé, programmé à la seconde et ma foi, ils ont déjà l’air bien fatigués…Vivement qu’ils reprennent le travail pour pouvoir se reposer!
Bon, pour nous, le grand lit de Lapinou nous tend les bras et après notre balade matinale sur un petit sentier vertigineux juste en dessous du « Grand Vue Point », notre repos usuel de l’après midi devient incontournable. Les couchers de soleil sont sublimes et le calme des nuits…parfois un peu inquiétant.
Il émane du Grand Canyon une force mystérieuse, un peu oppressante qui entoure nos nuits et qui nuit à leurs véritables sérénités. On ne peut pas dire que l’on ait mal dormi aux bords du Grand Canyon, loin de là, il persiste juste une impression étrange au réveil, une sorte de torpeur difficilement définissable qui est d’ailleurs également ressentie par Michèle. Cela ne nous empêche pas de quitter les lieux une nouvelle fois avec regret, d’autant que notre passage aux USA tire à sa fin et que ce pays aura vraiment été pour nous une terre de découverte de la nature et des hommes.
A la sortie Ouest du parc nous nous arrêtons à L’aéroport de Canyon Village pour se renseigner sur le survol du Grand Canyon en hélicoptère et à notre grande surprise on nous annonce…1/4 d’heure d’attente!!!
Bon, finalement on a attendu une rotation supplémentaire, le temps d’assister à la vidéo de sécurité obligatoire mais cela à permis à Michèle de savourer son futur baptême d’hélicoptère, en occupant en plus la place du roi, juste à coté du jeune et beau pilote. Son sourire ravi, avant, pendant et après le vol me remplit à chaque fois d’un bonheur insondable.
God blesses America.

…..et Viva Mexico !

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :