We have a dream…

Natchez road

Natchez road

Pour rejoindre Miami, nous empruntons la Natchez road, une route de campagne qui relie Nashville au golf du Mexique en longeant le Mississippi. Tout un programme!
A chaque entrée dans un nouvel état, il y a toujours un « tourisme information center » où il faut absolument s’arrêter si on veut essayer de connaitre un peu le territoire traversé. Notre première halte sur la Natchez road nous amène à Meriwether Lewis Site, à première vue rien de bien folichon, un nième mémorial en l’honneur d’un combattant mais avec un petit plus, un campground ( camping) gratuit au milieu des bois, et là ça nous intéresse beaucoup mieux! Comme d’habitude on trouve des emplacements immenses avec barbecue intégré,(il va quand même falloir qu’on pense à faire un stock supplémentaire de saucisses en plus des deux que je traîne déjà, comme cela, entre deux averses on aura peut-être le temps de s’en faire griller une!) Ne pas oublier aussi d’acheter un petit baluchon de bois qu’on trouve dans toutes les stations services car ici dans les parcs, il est interdit de ramasser même le bois mort!
Donc nous voilà, sous le soleil pour le moment, dans un immense campground où, pour la première fois se trouve déjà une dizaine de RV prononcez  » ervii  » pour récréational véhicule. Il y a même un campeur qui a planté sa tente derrière sa Harley Davidson!
On fait un tour du camp avec Lapinou qui va créer la surprise du jour lorsque je reste abasourdi et émerveillé devant l’équipement d’un vieux routard…

Réellement Amazing cette fois et avec un grand A.

Un septuagénaire, au chapeau de paille vissé sur le crâne, voyage avec un attelage constitué d’un véhicule tout droit sorti d’un film de Mad Max accouplé à la caravane du Pépé… Je pose Lapinou vite fait dans un coin pour foncer vers cet équipage pour le moins hétéroclite qui m’attire comme un aimant. Le papy, qui voyage seul, est super accueillant, comme tous les américains rencontrés jusqu’à présent. Il me propose la visite complète de sa maison roulante dans laquelle il vit pratiquement toute l’année. Devant mon scepticisme sur la capacité de son…véhicule?… a pouvoir prendre la route, il tourne la clé de contact alors que je suis encore au volant !!! Mamamia…l’heure du jugement dernier est-elle arrivée? Dans un grondement d’enfer, relayé par les deux tubes d’échappement encadrant verticalement l’habitacle, le V8 s’ébroue au 1/4 de tour…Bien que mon pied me démange, je n’ose pas accélérer, car avec la boîte automatique, si une vitesse est enclenchée je laisse la caravane sur place avec une tonne de bois sur le groin du pépé…
Avec tout le bordel divers posé sur le moteur, je rabat mes oreilles pour éviter les projections inévitables de tous les bouts de bois, de plastiques et de fer qui vont inévitablement voler dans tous les sens, projetés par les courroies ou les pales des ventilateurs. J’attends un moment…et comme il n’est encore rien arrivé, je coupe prudemment le contact et respire un grand coup. Grand dieu, mais comment le papy peut- il bien faire pour conduire un engin pareil?…J’imagine l’émeute à chaque traversée de village. Le pépé me dit que même les poulets l’arrêtent…pour le prendre en photo, encore une chose impensable en France. Quand à moi, je suis sur que même avec les photos, jamais personne ne voudra croire qu’il est possible de rouler au USA avec un engin pareil.

Je lui propose pour rire un échange avec Lapinou…

Gloups!….c’est qu’il ne serait pas contre le bougre…va falloir que j’apprenne à tourner ma langue 25 fois dans ma bouche avant de déblatérer d’aussi grosses conneries.
C’est Lapinou qui voudrait pas être content et la Mich….
J’espère que Robert a le sens de l’humour!
En bref, on a vécu encore un grand moment, le gars a un accent du Mississi à couper au couteau et je comprend environ un mot sur 29 et Mich, un sur 100…alors on hoche bêtement la tête tout les deux, comme les chiens en plastique posés sur les plages arrières des voitures dans les années 1960, le sourire en plus en faisant un « Yès, yès » régulier à tout ce qui ressemble à la fin d’une phrase. On a l’air encore plus con lorsqu’on continue à annoner notre « Yès,yès » alors que le pépé s’est arrêter de parler et attend une réponse de notre part… Ce n’est pas la première fois que cela se produit et il va quand même falloir qu’on fasse un peu plus attention…
On va ensuite croiser plusieurs personnes qui vivent à l’année dans leurs véhicules …certains par choix et d’autres par obligation. Je discute avec un sexagénaire qui vit dans son fourgon depuis plus de 20 ans, paraît-il par choix…et aussi avec une femme seule d’une cinquantaine d’année qui elle, par contre, subi la crise avec pour seul logement nullement choisi sa voiture…Pourtant tous ses gens rencontrés ne se plaignent pas, ne demandent rien, n’expriment pas de rancœur particulière et profitent des quelques rayons de soleil présents. Demain ou après-demain ils auront disparus, après nous avoir toutefois régalés d’une chanson de blues mélancoliques aux sons d’une guitare sèche… Magie du voyage avec ses nombreuses questions qui nous viennent à l’esprit mais qui resteront souvent sans réponse…
Comme en nomadisme les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, le lendemain, sans être aller bien loin puisque nous sommes toujours dans le même campground…(pour une fois qu’on trouve du monde avec qui tchatcher…) nous discutons avec un couple de retraité à bord d’un somptueux bus aménagé tractant une non moins somptueuse Subaru 4×4…Alors que nous observons, émerveillés, cet archétype du campeur américain, ses propriétaires viennent à notre rencontre pour nous dire…qu’ils sont émerveillés par Lapinou…si ça ce n’est pas encore un partage d’émotion !
…et le soir même, nous sommes invités à partager leur repas dans leur luxueux motorhome. Se sont un couple de fermiers de Pennsylvanie à la retraite qui passe les 6 mois d’hiver à fuir le froid glacial du lac Erié pour se dorer la pilule en Floride…Comme on les comprend! Ils ont même une fille qui est prof de français, qui a une Chevrolet Corvette jaune…et qui leur envoie par texto le message suivant  » Bon appétit  » que l’on s’empresse de leur traduire… car malheureusement les parents n’ ayant pas désiré suivre ses cours, on va encore être obligés bêtement d’annoner nos traditionnels  » Yès yès »…
Remarquez qu’entre gens de la campagne de hautes volés, cette fois on devrait pouvoir s’entendre. C’est leur fils qui a repris l’élevage de viandes bovines et le repas est à l’opposé de l’image traditionnelle de la mal bouffe américaine. Purée maison, petit pois à l’eau, maïs cultivé dans leur ferme et viande maison bien sur! Le repas est excellent et en plus, nos hôtes font l’effort de parler lentement ce qui nous permet de mieux les comprendre. Nous caressons l’espoir de devenir enfin bilingue…Français et Franglais! Bruce et Cindy sont les premiers américains à nous avoir invité à manger avec chaleur, nous avons passé une excellente soirée, nous avons découvert les lucioles américaines et je leur laisse en gage de remerciement… mon dernier paquet de Chamonix! …mes gâteaux préférés. J’espère que cette attention symbolique saura être appréciée car je pense qu’ici il doit être impossible d’en trouver…et comme pour les gâteaux les Américains ne semblent pas avoir les mêmes goûts que nous…cela leur permettra de goûter un peu de la saveur Française.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Publicités

Commentaires sur: "Natchez road" (6)

  1. moi qui decouvre votre blog je suis content de partager votre voyage par la lecture de celui ci. merci pour le partage de votre aventure

  2. Tout le plaisir est partagé Cyprien. Nous, on est content de constater que quelques personnes pensent encore à nous et on est aussi heureux de partager un peu de notre bonheur. Alors n’hésitez pas à mettre des commentaires !

  3. De la Haute loire,(43120…) on voyage avec vous,et on partage vos découvertes ; rencontres et paysages
    c’est un vrai plaisir aussi de lire le texte, le narrateur est au top

    • Merci Guy. Le soutien de la Haute-loire nous fait grand plaisir! Tu va peut être arriver à décider Jeannot à se mettre à Internet…avant qu’on soit rentré! Bises à toute la famille.
      Philetmichetcouicetlapinou

  4. Ce truc de OUF…. Voilà ce qu’a dit Clementine en voyant les photos

    • C’est pas faux…mais même si j’aime l’originalité, avec le recul je ne suis pas sur de vouloir le même…
      Vous êtes arrivés en Amérique du Sud ?
      Bises à tous
      Phil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :