We have a dream…

RIBADEO

Bon, aujourd’hui journée repos pour cause de pluie. On a passé la nuit de hier sur le port de RIBADEO, très beau village sur un bras de mer et nous attendons une hypothétique accalmie de la pluie pour essayer d’aller voir La Playa de las Catedrales…très belle en carte postale sous le soleil!

En attendant je teste toujours la connexion 3G pour essayer de lire mes messages, avec le wifi je n’arrive pas à les ouvrir? pendant ce temps là, Michèle s’occupe …à jouer à la blonde.
Elle a commencer par faire fondre le convertisseur en voulant brancher son lisseur dessus…puis pour se racheter et profiter d’une liaison wifiprès d’un office de tourisme elle a envoyé des messages par facedebouc à ses enfants chéris…non pas en messagerie privée, ça aurait été trop simple mais sur le mur ouvert à tous le monde! Comme ça maintenant on reçoit pleins de messages de gens qui sont enchantés de savoir qu’on est en Espagne et que Maman pense très fort à ses petits… Des fois que le monde entier voulait savoir ou l’on glande…heureusement qu’ elle n’a pas encore trouvé comment mettre des photos! Mais cela ne devrait pas tarder et le monde va bientôt pouvoir mettre un visage sur le cul du chien.
Bon, en l’occurrence, on ne glande pas…mais on marine grave! On se croirait en Bretagne quand le soleil fait comme les dockers marseillais et se met lui aussi en grève pour laisser s’installer un climat sombre et humide. Et cela nous rappelle un point important à ne pas négliger lorsqu’on voyage loin et longtemps, et qui s’appelle tout bêtement le climat… car autant en France, pays au climat tempéré, on peut voyager toute l’année sans problèmes particuliers, autant quand on décide de changer souvent de latitude il ne faut pas négliger de prendre en compte certaines particularités météorologiques.
Dans notre cas, on ne change pas une équipe de Haute-Loire au sommet de la plouctitude!
Lorsqu’on est arrivé tout à l’heure sur le site de la plage des cathédrales, c’était vers 11h du matin et il y avait déjà quelques voitures sur place. Mais comme il pleuvait des seaux, on a patienté jusqu’à 14h avant d’enfiler la parfaite tenue du scaphandrier pour essayer de rester étanche lors de la superbe messe promise…
Et voilà donc nos deux clowns, maintenant seuls au monde mais le ventre plein, partis à la recherche des cathédrales englouties…
Et oui, je dis bien englouties car si à 11h il y avait encore quelques voitures, c’était parce qu’on était alors à marée basse…et que les cathédrales restaient encore accessibles.
À 14h l’eau commençait à atteindre les arches mais en tant que Maitre Es Plouc nous avons cru parfaitement observé que la marée descendait …et nous sommes donc retourné confiant au camping car où on a encore patiemment attendu quelques heures pour laisser le temps à la mer de baisser et espérer que le soleil se décide à faire enfin une timide apparition pour pouvoir finaliser notre visite…
…16h, le rayon de soleil tant convoité est enfin là, ça y est, les Dieux sont revenus de vacances et nous nous propulsons dehors, juste déguisés en pingouin cette fois pour assister à cette putain de saloperie de messe de mes c………

……..tiens? ….l’eau est encore plus haute que tout à l’heure? …..notre connaissance du milieu maritime est vraiment proche de notre altitude…et il va falloir toute la puissance de la clé 3G pour trouver enfin un tableau de la date des marées…
Prochaines marées basses à 23h20!!! et demain à 11h12…..finalement les dieux doivent être encore en vacances!
Mais nous sommes têtu et on va rester là le temps nécessaire pour voir ses cathédrales à marée basse!!! Même si on doit y rester un mois!
Plouc un jour, Plouc toujours!

Quand la pluie daigne enfin s’arrêter de tomber et que le vent diminue un peu nous nous précipitons donc sur ce lieu maintenant mythique pour nous! Sur l’immense parking nous sommes toujours seul…mais là je suis quand même moins étonné car on est des ploucs qui savent apprendre assez vite et qui essayent d’écouter la nature et là au moins je suis sur de pouvoir faire des photos où on sera seul au monde!
…j’avais juste oublié encore un détail, c’est qu’il n’y a pas de position manuelle sur mon petit appareil photo compact et que l’éclairage de la pleine lune, si il rend les lieux fantastiques, ne favorise pas le plouc photographe! Et quand vous avez en plus votre tendre moitiée qui n’arrête.pas de vous tirer la manche en hurlant que la marée est déjà en train de remonter et qu’il faut vite partir, comment voulez-vous arriver à faire une photo qui ne soit pas flou! Dommage car l’ambiance était vraiment fantasmagorique et j’aurai aimé pouvoir l’immortalisé.
Mais comme toujours, Plouc un jour…..
Et on va revenir, et quand il fera jour et là! il va y avoir enfin du dossier photo grave qui va rendre minable le Miguel de la carte postale.

…Le lendemain 11h12

Les deux mêmes sont toujours là, sur le pied de guerre,
…Un seul pied pour deux personnes car vu le niveau de la prestation, plus se serait du gaspillage.
Il fait beau….pas de vent…..quelques voitures sont déjà là sur le parking…tout nous parait trop beau pour être vrai…on va bien tomber sur la seule journée bissextile des marées, journée où il n’y a que des marées hautes!
Mich, qui n’y croit plus non plus, n’a même pas remis ses bottes et c’est en bons touristes moyens, comme ceux qui prennent en été et en teeshirt le téléphérique pour l’aiguille du midi à Chamonix …arrivés en haut ils sont con gelés car c’est hyper venté et il y fait une température de seulement 2 ou 3°…( ne rigolez pas je connais deux ploucs qui l’on déjà fait!)…, donc voilà nos deux touristes en basket/Rangers pantalons prêts pour aller explorer une côte rocheuse alors que la marée est soit en train de descendre soit en train de remonter, ça c’est juste une question de point de vue suivant si c’est lui ou elle qui cause, et c’est parti pour la séance photo de l’année avec concours des plus beaux pieds mouillés et de la plus belle course entre la vague et le photographe. Après une longue lutte et par soucis d’équité je dirai égalité, tout le monde a gagné, comme prévu les chinois ne font pas encore de baskets étanches et la mer n’a pas emporté en otage deux petits touristes français ni leur petit york adoré, l’appareil photo n’est même pas tombé dans l’eau, et les photos sont mêmes réussies.
Tout est bien dans le meilleur des mondes. Même des anglais que nous retrouveront plus tard à Santiago de Compostella nous dirons nous avoir repéré à la Playa de las Catedrales …pas vraiment discrète la Lapinou family!

image

image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :